Le syndicat des médecins du service public réagit aux propos d’Anil Gayan suite à l’agression d’un médecin cette semaine. Lors de son point de presse, hier, le ministre de la Santé a soutenu que cet incident n’était pas délibéré et avait demandé à la presse de ne pas « sensationnaliser ».

Or, selon le Dr Waseem Ballam, président de la Medical Health Officers Association (MHOA), c’est « un acte de violence avec préméditation » qui a été commis à l’encontre de cette femme médecin, à Montagne-Longue. Pour Waseem Ballam, la version donnée par Anil Gayan, hier, est « complètement fausse ». Car selon les informations dont il dispose, l’agresseur présumé s’était rendu plus tôt au centre de santé dans l’espoir d’obtenir des congés que le médecin lui avait refusé. L’homme est ensuite revenu plus tard pour agresser le médecin.

« Il y a tentative de cover up », soutient le président de la MHOA. Qui souligne que la femme médecin a subi de graves blessures à la mâchoire, nécessitant trois semaines de congé, voire peut-être même une intervention chirurgicale. Et que ce n’est pas le premier cas d’agression que déplore le syndicat . « Minister, déplore Waseem Ballam, pe badinn avek lasante bann dokter. »