Y a-t-il eu délit sous la Prevention of Corruption Act suivant les agissements de Youshreen Choomka alors qu’elle présidait l’Independent Broadcasting Authority (IBA) ? Ou encore violation du code d’éthique des avocats ? L’Independent Commission against Corruption (ICAC) devra le déterminer. Le rapport du comité d’enquête institué sur l’ex-directrice de l’IBA a été transmis au triangle du Réduit, a déclaré le ministre Sawmynaden au Parlement, le mardi 27 mars.

L’avocate Youshreen Choomka aurait, vers fin 2015, eu des agissements douteux auprès d’investisseurs étrangers. Alors présidente du conseil d’administration de l’IBA, elle aurait mis en avant ses connexions politiques pour faire avancer les projets en discussion.

Le Fact-Finding Committee a soumis son rapport en novembre 2017. Celui-ci ne sera pas rendu public à cause de l’enquête de l’ICAC. Une réponse qui n’a pas été au goût de Rajesh Bhagwan ni des autres membres de l’opposition. Ils ont appris plus tôt durant cette séance que le rapport du comité d’enquête sur Vijaya Sumputh avait aussi atterri à l’ICAC.

La commission avait démarré une enquête en avril 2016 sur Youshreen Choomka. Et son recrutement comme directrice générale de l’IBA alors qu’elle en présidait le conseil d’administration.

Photo (archives) : Youshreen Choomka, au centre, a démissionné de son poste de directrice en mai 2017, suivant l’institution du comité d’enquête