L’affidavit relatant la rencontre, le 16 février, entre trois membres du gouvernement et deux ressortissants étrangers travaillant respectivement pour Dufry et Mauritius Duty Free Paradise n’en finit pas de faire des vagues. Après avoir été relaté dans la presse, puis repris au Parlement, ce jeudi, lors de la Private Notice Question de Paul Bérenger, c’est aux Casernes centrales que l’affaire se poursuit.

Ayant appris de la bouche de sir Anerood Jugnauth hier, au Parlement, que ce dernier n’est pas en possession du document controversé, Rama Valayden a remis une copie de l’affidavit aux enquêteurs du Central Criminal Investigation Department (CCID) en début d’après-midi. Selon l’avocat, toute la lumière doit être faite sur ce qui est relaté dans le document. Pour Valayden, ce qui est dit dans le document devrait logiquement mener à l’ouverture d’une enquête policière. Si toutefois le CCID n’estime pas nécessaire de la faire, l’homme de loi dit être prêt à saisir la Cour suprême sur la question d’ici un mois à six semaines.