Il est très remonté contre Kailash Trilochun. D’autant que l’homme de loi controversé, dit sir Anerood Jugnauth (SAJ), l’accuse d’avoir réclamé des « commissions » sur les honoraires que Trilochun toucherait auprès de l’Information and Communication Technologies Authority.

Le chef de gouvernement maintient : il est « faux » de dire qu’il a approuvé les tarifs proposés par l’avocat, qu’il juge d’ailleurs « exorbitants » et « dominer ». Et de s’insurger contre les « insinuations » de Trilochun à l’effet que non seulement le Premier ministre, mais aussi Pravind Jugnauth et Showkutally Soodhun auraient exigé des « commissions ». « Mo met li o-defi parski zame monn sign enn papie. Si ena, prodwir ! Montre ! »

Durant cette conférence de presse qui a aussi surpris de par son volet politique, SAJ s’est dit confiant que la résolution de Maurice auprès des Nations unies sur le dossier Chagos sera adoptée. « J’ai un ‘strong case’ », a-t-il fait valoir. Le Premier ministre se rend, cette semaine, à New York, pour l’Assemblée générale des Nations unies

Abordant le dossier brûlant des frais d’examen, le chef du gouvernement vient mettre un terme à la polémique et affirme : « Le gouvernement ne reculera pas sur cette décision, ‘demagozi bizin arete’. »