Follow Us On

Slider

Rajesh Bhagwan s’impatiente du temps que met la Commission anticorruption à boucler son enquête sur les rémunérations de Vijaya Sumputh du temps où elle était directrice du Trust Fund for Specialised Medical Care. Le député de Beau-Bassin/Rose-Hill l’a fait savoir dans l’hémicycle, aujourd’hui. Se demandant même si l’Independent Commission against Corruption (ICAC) ne serait pas comme une «machine à laver et blanchir».

Ce qui a provoqué ses propos ? Les investigations sur Sumputh durent depuis deux ans, a fait savoir le parlementaire mauve. Traînent-elles parce que des membres de l’alliance MSM-ML sont concernés ? a-t-il encore voulu savoir du Premier ministre. Si le ton est monté entre les deux hommes, Pravind Jugnauth s’est toutefois contenté de rappeler que l’enquête suit son cours. Et qu’il n’a «aucun contrôle» sur l’ICAC.

Facebook Comments