Gavin Glover s’attendait à ce que Neerunjun Ramtohul soit en Cour, ce matin. Le témoignage de ce cadre de Barclays Mauritius, a argué l’avocat de Navin Ramgoolam, est capital.

Mais il y avait, semble-t-il, confusion autour de la présence de ce témoin.

Après une courte suspensions, le temps que Neerunjun Ramtohul se déplace, celui-ci a été interrogé sur d’éventuelles correspondances de la Mauritius Revenue Authority à Goman Ltd récemment. C’est l’une des entreprises de Rakesh Gooljaury.

Le témoin s’était renseigné sur les trois derniers mois, soit de décembre 2016 à ce jour. Or, Me Glover a précisé aujourd’hui que sa question portait sur une période plus étendue qui remonte à 2015.

Le cadre de la Barclays Mauritius n’ayant pas ces informations à disposition, l’audience a été suspendue.

Gavin Glover devrait reprendre son contre-interrogatoire ce mardi 14 mars.

Durant l’audience de demain, la motion du Senior Counsel sur l’audition de Rakesh Gooljaury devrait aussi être débattue. L’homme d’affaires n’était pas en Cour aujourd’hui, n’ayant pas été convoqué.

Il était prévu que des employés de Mauritius Telecom et d’Emtel et de Mauritius Telecom soient entendus aujourd’hui sur les échanges téléphoniques (appels et SMS) au soir du 2 juillet 2011, lors au bungalow de Navin Ramgoolam à Roches-Noires.

Navin Ramgoolam était Premier ministre à l’époque. Il est poursuivi, de même que Dev Jokhoo et Rampersad Sooroojebally, pour entente délictueuse. Ils sont soupçonnés d’avoir dissimulés ce qui s’est vraiment passé ce soir-là.