La commission nationale sur les droits humains poursuit l’audition des témoins dans le cadre de l’affaire L’Amicale. Salim Khodabaccus, ex-président du Mouvement civique national, et Rafick Goolfee ont déposé aujourd’hui devant Dheeraj Seetulsingh, président de la commission, et ses collaborateurs.

Khodabaccus a notamment expliqué comment il s’est rendu compte qu’il avait recueilli la « confession », selon le terme qu’emploie Rama Valayden, d’un membre de l’escadron de la mort.

Rafick Goolfee a, pour sa part, donné un déroulé des incidents qui sont survenus dans la capitale le jour où la maison de jeux a été incendiée et a fait sept victimes. Témoignage qu’il avait déjà donné, dit-il, à trois reprises.

Par ailleurs, Soocramanien Vithilingem, l’un des vice-présidents de la National Human Rights Commission, a soumis sa démission pour « raisons personnelles ».