S’il connaît les noms, s’il détient des informations, le leader de l’opposition et du MMM doit les livrer. C’est ce que disent en chœur Kunal Naik et Danny Philippe, du Collectif Urgence Toxida et de l’ONG LEAD respectivement.

Les deux hommes, engagés auprès des toxicomanes et dans les programmes de réductions des risques, réagissent après la déclaration de Paul Bérenger, samedi dernier. Ce dernier a indiqué que, selon les informations à sa disposition, le cerveau du trafic de drogue dans lequel était impliqué le policier Arvind Hurreechurn serait parenté « à un dirigeant du MSM ».

Le leader du MMM est attendu, demain, à la session de la Commission d’enquête sur les drogues.