Follow Us On

Slider

Salim Muthy reprend son cheval de bataille. Le travailleur social a réuni près d’une centaine des clients de l’ex-groupe BAI ce jeudi 5 septembre. Et il compte bien en rassembler un plus grand nombre en vue de réclamer au gouvernement le remboursement intégral de leurs investissements dans le plan «Super Cash Back Gold» et via la Bramer Asset Management.

Le porte-parole du comité de soutien aux victimes est, en effet, convaincu qu’une arnaque n’est finalement pas à l’origine du krach du conglomérat fondé par Dawood Rawat.

«Il n’y a pas eu de Ponzi (…) c’est une vendetta politique», affirme Muthy, qui était au centre social Marie Reine de la paix, à Port-Louis. En soulignant le fait que pas malgré les diverses arrestations effectuées dans cette affaire, aucune n’a débouché sur une condamnation en cour. Il est clair, dit-il, que toute cette affaire est le résultat d’une «vendetta politique».

Facebook Comments