Adrien Duval accuse le gouvernement de l’Alliance Lepep dirigé par Pravind Jugnauth d’avoir ourdi un complot avec la police pour faire croire que son père, Xavier Duval, a monté une cabale contre Showkutally Soodhun relativement aux propos à caractère racistes tenus par ce dernier en juillet 2017. L’ex-n°4 du gouvernement tentait, à l’époque, de calmer des représentants des forces vives de Bassin qui étaient foncièrement contre à la réalisation de logements sociaux à proximité de leurs domiciles, ne voulant pas d’un groupe particulier comme voisins immédiats.

La vidéo de cette rencontre s’étant retrouvée sur la place publique, le vice-Premier ministre avait été invité à démissionner quatre mois plus tard. Lors de l’enquête policière qui avait été ouverte par la suite, explique Adrien Duval lors d’une conférence de presse du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) ce samedi 9 mars, un des membres du comité exécutif des forces vives de Bassin, Vivek Pursun, a été «invité» à dire que c’est le leader de l’opposition qui l’a incité à dénoncer Showkutally Soodhun.

Le député bleu cite l’affidavit de Vivek Pursun et trouve étonnant que le Central Criminal Investigation Department (CCID) l’ait attendu jusqu’à 23 heures pour sa déposition. Et qu’on ait offert Rs 5 millions à Vivek Pursun pour impliquer le leader de l’opposition. Il réclame la mise sur pied d’une Commission d’enquête sur toute cette affaire et des sanctions contre le Commissaire de police Mario Nobin, à un moment où le procès instruit contre Showkutally Soodhun se tient devant la Cour intermédiaire.