Le ministre de la Santé par intérim est catégorique. Le jeune de 17 ans qui a été testé positif au VIH n’a pas contracté le virus à la suite d’une transfusion de sang obtenu à travers les hôpitaux publics. Abu Kasenally contredit ainsi la version des parents de l’adolescent qui estiment que c’est une transfusion sanguine qui est à l’origine de la contamination.

Abu Kasenally, qui remplace actuellement Lormus Bundhoo, en déplacement à l’étranger, a expliqué qu’il est prêt à mettre sa « tête sur le billot » pour défendre le ministère de la Santé sur ce dossier. Car les 14 personnes dont le sang a été utilisé pour transfuser ce jeune souffrant de thalassémie ont toutes été testées négatives au VIH.

La conférence de presse de cet après-midi a également été l’occasion pour Kasenally de décrire le dispositif mis en place par le ministère de la Santé pour empêcher l’arrivée de l’épidémie d’Ebola sur notre sol. Un important dispositif a ainsi été déployé à l’aéroport et au port pour détecter et prendre en charge tout personne suspectée d’être porteuse du virus.