Follow Us On

Slider

Les noms des deux nouveaux fournisseurs de la State Trading Corporation (STC) en produits pétroliers sont enfin connus. Les services de Vitol Bahrain E.C et de PetroChina International (Singapore) Pte. Ltd ont été retenus, depuis le 1er août, pour l’approvisionnement en produits pétroliers blancs et noirs respectivement. Les contrats portent sur une durée de six mois, a affirmé le ministre de l’Industrie et du Commerce à la Private Notice Question de ce mardi 13 août.

Ces deux sociétés étaient les plus bas soumissionnaires à l’appel d’offres lancé le 25 mars pour trouver des remplaçants à Mangalore Refinery Petroleum, dont le contrat a expiré le 31 juillet. Ce dernier a toutefois été annulé suivant le jugement de la Cour suprême mauricienne dans l’affaire Betamax.

Les deux plus bas soumissionnaires ont donc été retenus suite à l’exercice d’achat en urgence enclenché par la STC en juin.

Le Central Procurement Board (CPB) a été approché par la STC, a indiqué Gungah, pour discuter du processus d’«emergency procurement». L’organisme a refusé de participer aux négociations car il ne pouvait être à la fois «juge et partie», a ajouté le ministre.

Le CPB a toutefois agréé à assister la STC, tout en demandant la préparation d’un document stratégique, que l’organisme a approuvé le 21 juin. Il a aussi agréé à ce que Mangalore Refinery and Petroleum Products Ltd soit incluse dans les négociations.

Le CPB n’a toutefois pas été consulté quant aux clauses de confidentialité incluses dans les contrats liant la STC à ces deux fournisseurs, a précisé le ministre Gungah face à l’insistance du leader de l’opposition Xavier Duval.

Cette clause est «inacceptable», a soutenu le chef des bleus. Car le ministre ne peut fournir de détails chiffrés sur les prix d’approvisionnement ou de fret alors qu’il s’agit de fonds publics, a fait comprendre le leader du PMSD.

Celui-ci a tenté d’acculer le ministre, lui rappelant ses propos de 2014 à l’effet que le contrat avec Betamax était «illégal» car le CPB avait été contourné.

Ashit Gungah lui a rendu la monnaie de sa pièce, citant les propos du leader de l’opposition qui s’était notamment dit «soulagé» que la justice mauricienne a tranché en faveur de la STC, et qu’il avait essayé de convaincre ses alliés travaillistes de l’époque de ne pas conclure ce contrat avec l’entreprise de Veekram Bhunjun.

«Du reste, le jugement rendu fin mai supplante ce que j’ai pu dire», a déclaré Gungah. En soulignant que les négociations avec ces deux entreprises permettent à la STC de faire des économies de Rs 309 millions comparativement aux tarifs proposés par Mangalore Refinery.

Emergency procurement for petroleum products not vetted by CPB: Minister Gungah by ION News on Scribd

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Actualités, Main sliders, Slider_Actu
Deux Mozambicaines arrêtées avec Rs 28 millions d’héroïne à l’aéroport de Plaisance

C’est la troisième arrestation de passeurs de drogue à l’aéroport en l’espace de deux semaines. Deux mules d’origine mozambicaine ont...

Close