Maurice a signé un accord de pêche avec le Japon depuis belle lurette. Soit en 1994, ont précisé les ministres de l’Economie océanique et des Affaires étrangères, Prem Koonjoo et Vishnu Lutchmeenaraidoo. Ce dernier précise que les discussions en cours portent sur une collaboration avec le pays du soleil levant pour développer la pêche industrielle à Maurice.

Maurice négocie un accord de pêche industrielle avec le Japon, rectifie Lutchmeenaraidoo. Le pays ambitionne de faire de Port-Louis une plateforme de vente de produits de la mer, rappelle le chef de la diplomatie mauricienne. L’expertise nipponne est sollicitée, fait-il comprendre, au niveau de la pêche mais aussi de la transformation des prises en vue d’exportation.

Lutchmeenaraidoo et Koonjoo étaient interrogés, ce mardi 18 septembre, sur les négociations avec le Japon à l’issue de l’ouverture de la 24session du Comité intergouvernemental d’experts de l’Afrique australe, qui se penche sur l’économie bleue.

Lavwa Losean, qui regroupe divers mouvements citoyens, avait manifesté dans la capitale la semaine dernière contre tout accord de pêche avec le Japon. Cela suivant la déclaration, fin août, de Lutchmeenaraidoo qui invitait ce pays «à signer un accord de pêche» avec Maurice, entre autres.

«Je n’ai pas de grande leçon à prendre sur le plan de la protection» des océans, assure le ministre des Affaires étrangères face aux écologistes contestataires. Et d’ajouter : «Croyez-moi, je donnerai mon sang pour l’océan.»