Exemple et inspiration. Ce sont les deux mots qui viennent à l’esprit lorsqu’Aarthi Burtony s’exprime. La jeune femme, aveugle depuis ses 14 ans, se bat pour les droits des personnes en situation de handicap.

«Maurice est un pays tolérant en matière de culturalisme», relève Aarthi Burtony. «Mais dès lors qu’il s’agit de handicap,  il y a beaucoup de problèmes.» Le plus gros obstacle : celui de la mentalité. Certains, dit-elle, semblent penser qu’on devient handicapé en côtoyant des personnes handicapées…

Quand elle perd la vue alors qu’elle est étudiante en Form 3 au collège BPS, Aarthi Burtony a cru que sa vie s’arrêtait là. Mais c’était sans compter sur le soutien de ses parents, qui l’inscrivent à un cours de braille pour qu’elle puisse poursuivre ses études. Aujourd’hui, grâce à sa force et sa persévérance, la jeune femme a un master en gestion des affaires. La preuve que les non-voyants peuvent accomplir beaucoup, du moins tant que leur insertion dans la société sera facilitée.

Aarthi Burtony abordera la question des mentalités face au handicap lors de l’atelier de travail «Dialogue in the Dark» destiné aux entreprises mauriciennes du 24 au 26 septembre. L’événement plonge ses participants dans le noir pour faire l’expérience du monde comme ceux qui ne voient pas.