[Mise à jour : 19h] Dans un deuxième communiqué reçu ce soir, la TEC informe que le programme MBBS du D. Y. Patil Medical College sera mené à terme. Et que l’Awarding Body sera l’université de Technologie.

– – –

La nouvelle a choqué plus d’un. Une étudiante indienne, inscrite au Dr D. Y. Patil Medical College, a tenté de mettre fin à ses jours. Et selon la lettre qu’elle a laissée, et que ses camarades ont retrouvée, c’est parce que l’institut de formation médicale lui a signifié qu’elle devrait rentrer en Inde. A noter que l’établissement fait face à une enquête et que ses diplômes ne sont pas reconnus.

La jeune femme, qui est admise à l’hôpital, est dans un état stable, confirme le Haut-commissariat indien. Celui-ci est d’ailleurs en contact régulier avec les étudiants concernés mais aussi avec les autorités mauriciennes et indiennes afin de « trouver rapidement une solution ».

C’est également le souhait d’Atma Shanto, porte-parole des étudiants. Qui déplore pour sa part que jusqu’ici, rien n’a été fait. Que ce soit pour ces jeunes ou en termes de sanctions vis-à-vis de la Tertiary Education Commission (TEC) qui, dit-il, a été blâmée dans cette affaire. Une pétition a été déposée au bureau du Premier ministre, la semaine dernière, lui demandant d’intervenir dans ce dossier.

Le ministère de l’Education a, en fin de journée, fait circuler un communiqué de la TEC. Le D. Y. Patil Medical College, est-il écrit, n’est pas autorisé à recruter de nouveaux étudiants mais doit mener à terme les programmes en cours. « En aucune circonstance, le collège ne sera autorisé à se soustraire à ses responsabilités vis-à-vis de ses étudiants », soutient la TEC.

Note : Le suicide ne peut, en général, être attribué à une raison ou un facteur précis. Si vous êtes en détresse, ou connaissez quelqu’un qui peut l’être, appelez :

  • Befrienders : 800.93.93 (gratuit)
  • Life Plus Unit, du ministère de la Sécurité sociale : 188 (gratuit) ou 466.53.10.