Le Premier ministre le reconnaît d’emblée : les appels d’offres pour les marchés publics sont vulnérables à la corruption. Le défi, a affirmé sir Anerood Jugnauth ce matin, est donc de rendre le système de passation des marchés plus solide et plus transparent.

Cela passe notamment par la révision des faiblesses dans la législation, a déclaré le Premier ministre.

Il a rappelé les différentes initiatives de son gouvernement en matière de bonne gouvernance, tant sur le plan local qu’international, à l’ouverture de la 2conférence des Petits Etats insulaires en développement sur les réformes anticorruption.

Celle-ci est justement consacrée à la prévention de la corruption au niveau des exercices d’appels d’offres.

Maurice, a rappelé Roshi Bhadain, est leader en matière de bonne gouvernance au niveau des pays africains.

Le ministre de la Bonne gouvernance compte s’atteler à la rédaction du Fraud Bill. A cet effet, il collaborera avec Navin Beekarry, directeur général de l’Independent Commission against Corruption.

Ce dernier a d’ailleurs déclaré : « Nous sommes prêts à travailler ensemble. »