Les deux responsables de l’alliance Parti Travailliste-MMM n’y sont pas allés de main morte contre leur adversaire principal : le MSM. L’accusant tantôt d’être à l’origine de tentatives de déstabilisation de l’alliance PTr-MMM et tantôt de manquer du respect à l’électorat.

Malgré leurs critiques répétées contre certains journaux et radios, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ont affirmé ne pas vouloir s’en prendre à la presse en général mais plutôt à certains médias qu’ils accusent de «met choula » dans les relations rouge-mauve.

Par ailleurs, fidèle à son habitude, Navin Ramgoolam n’a rien laissé transparaître de ses intentions par rapport à la dissolution de l’Assemblée nationale et la date des élections générales. Laissant également planer le doute sur les ministres actuels qui continueront à faire partie de son équipe lors des prochains scrutins.