La Marche des fiertés a, certes, été annulée ce samedi 2 juin. Mais l’ambiance et les couleurs étaient bien au rendez-vous au Caudan où les membres de la communauté LGBT et leurs sympathisants s’étaient rassemblés.

L’annulation, précise Pauline Verner du Collectif Arc-en-Ciel, est une décision des organisateurs pour des raisons de sécurité. Car des manifestants anti-LGBT s’étaient massés à la Place d’armes.

Des messages d’amour et prônant le vivre-ensemble se faisaient voir et entendre sur des écriteaux multicolores et des chansons engagées ont rythmé ce rassemblement.

Si elle déplore le déferlement de haine sur les réseaux sociaux et l’hostilité flagrante des opposants, Pauline Verner espère toutefois que ces incidents inciteront les autorités à renforcer les lois en incluant notamment des dispositions pour contrer les violences faites aux personnes homosexuelles ou transsexuelles. «Qu’enfin le droit va revenir du côté de ceux qui n’ont rien à se reprocher [mais prônent] l’amour et la liberté d’exister», souligne notre interlocutrice.

Les activités du Collectif Arc-en-ciel sont marquées, cette année, par une mobilisation d’activistes LGBT de l’océan Indien mais aussi de France et du Canada.