Roshi Bhadain, Xavier Duval et Ivan Collendavelloo ont une nouvelle fois dénoncé le rôle et les pouvoirs du président sous une éventuelle deuxième République. Les trois responsables politiques s’exprimaient lors d’un congrès de l’Alliance Lepep au Bazar de Belle-Rose dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes (no 18), ce vendredi soir.

Si Ivan Collendavelloo estime que les changements constitutionnels proposés ne sont qu’un échange de pouvoirs entre Paul Bérenger et Navin Ramgoolam, Roshi Bhadain a davantage accentué son argumentaire sur l’immunité du président mêlée au fait que, selon le juriste, le chef d’Etat de la nouvelle République ne sera redevable ni devant la justice, ni devant le gouvernement, ni devant le Parlement pendant son mandat de 7 ans.