E-books, revues scientifiques, thèses de maîtrises et de doctorats… La bibliothèque de l’université de Maurice passe au numérique. Au moins 75 000 ouvrages peuvent être consultés en ligne, et pas que par les étudiants du campus du Réduit. Les ressources seront, en effet, accessibles à ceux d’autres établissements, suivant des signatures d’accords, mais aussi au grand public moyennant paiement, a annoncé Dhanjay Jhurry.

Le vice-chancelier de l’université de Maurice voit d’ailleurs la bibliothèque de l’UoM se positionner comme une bibliothèque nationale. Démocratiser l’accès au savoir, estime-t-il, stimulera l’innovation et l’émergence de nouvelles idées.

Dans cet ordre d’idées, un atelier de travail a lieu ce mercredi 8 novembre pour les bibliothécaires du public et du privé à Réduit sur «The changing role of Librarian in the Era of digitalisation». 34 participants s’y sont inscrits.

Dhanjay Jhurry a profité de son point de presse de ce mardi 7 novembre pour rappeler que l’UoM organise régulièrement séminaires et conférences. L’un des grands rendez-vous est d’ailleurs prévu pour février 2018 avec une conférence des académiciens de la diaspora mauricienne, en marge des 50 ans d’indépendance du pays.

L’UoM a, par ailleurs, signé des accords avec des universités australiennes. Et a recruté, à compter de janvier prochain, 3 Fulbright fellows dont l’un travaillera sur la protection des informations et le transfert de technologies.

Dhanjay Jhurry a aussi souligné le crédit de Rs 10 millions obtenues de l’Etat, échelonné sur trois ans, pour la recherche.

L’UoM a également délégué deux Britanniques pour mener un audit interne de l’enseignement dispensé sur son campus.