Le front de mer de Port-Louis ainsi que Canal Dayot ont accueilli, hier, des rassemblements pour honorer la mémoire des 11 victimes des inondations meurtrières du 30 mars 2013. Un an après, de nombreuses familles de victimes n’ont toujours pas fait le deuil des événements tragiques. Tandis que les habitants de Canal Dayot, malgré d’importants travaux effectués dans leur localité, vivent dans la hantise d’une nouvelle crue dévastatrice de la rivière traversant leur quartier.

C’est une enquête judiciaire, ordonnée par le Directeur des Poursuites publiques, qui déterminera les circonstances exactes ainsi que les responsabilités ayant mené à la perte de 11 vies humaines le 30 mars dernier. Plus d’une centaine de témoins pourraient être auditionnés dans le cadre de cette procédure judiciaire qui débute ce 21 avril.