Cette initiative permettra d’augmenter les effectifs disponibles pour pouvoir effectuer des dépistages rapides du VIH sur le terrain. Le ministère de la Santé s’active à la formation de personnes-ressources dans ce sens. Ce vendredi 4 novembre, 22 membres d’organisations non gouvernementales (CUT, centre Chrysalide, centre Dr Idrice Goomany, Pils) mais aussi de la Aids Unit, de la Harm Reduction Unit et de la Mauritius Family Planning Welfare Association ont reçu leurs certificats.

Ils ont suivi une formation théorique avant d’investir le terrain pendant six mois, sous la supervision de personnel de la Aids Unit. Et d’être évalués par le laboratoire de Candos.

Cette formation, explique le Dr Deven Ponnoosamy, Acting Head de la Aids Unit, s’inscrit dans le cadre des objectifs 90-90-90. Fixés par l’Onu, ceux-ci visent à mettre fin à l’épidémie du VIH-sida d’ici 2030.

15 autres personnes suivent actuellement la formation. Un autre groupe débutera en janvier.