3% des fumeurs ont touché à leur première cigarette avant leurs 12 ans. 19% des collégiens de 13 à 15 ans fument. Le nombre de fumeuses est en hausse à un rythme plus élevé que chez la gent masculine.

Des chiffres alarmants ? Tirés du récent rapport national sur le tabagisme chez les jeunes, ils méritent en tout cas que l’on s’y attarde. Lors du lancement du document, ce lundi 5 juin, le ministre de la Santé a ainsi mis en exergue certains d’entre eux. Et rappelé les dangers liés au tabagisme.

Ainsi, quelque 1 000 décès liés au tabagisme sont enregistrés annuellement à Maurice. La moitié des adolescents qui fument actuellement risquent de développer des complications liées au tabagisme. Tandis que les filles et femmes qui fument sont plus à même de développer un cancer du sein ou du cervix, a indiqué Anwar Husnoo.

Selon l’étude sur les maladies non transmissibles de 2015, 44,7% des hommes de 18 à 24 ans sont fumeurs – le taux de prévalence le plus élevé parmi les divers groupes d’âge.

L’usage de la cigarette électronique (10% des fumeurs y ont recours, selon l’étude) pour se sevrer, poursuit-il, n’est pas forcément efficace. Les produits utilisés pour le vapotage contiennent, en effet, de la nicotine. Cette substance psycho active est responsable de l’addiction à la cigarette et de la sensation de plaisir.

Leela Devi Dookun-Luchoomun a, pour sa part, mis en garde contre la pression des pairs. Des jeunes cèdent parfois aux encouragements des amis pour goûter à leur première cigarette, a déclaré la ministre de l’Education en se référant à un sketch des collégiennes du GMD Atchia State College.

C’est à cet établissement port-louisien qu’a eu lieu, ce matin, le lancement du rapport national sur le tabagisme chez les jeunes de 13 à 15 ans.