Le cyclone Idai qui a frappé le Mozambique et le Zimbabwe avec des rafales de 190 km/h, la semaine dernière, a causé la mort de pas moins de 127 personnes alors que près de 200 sont portées disparues. La ville mozambicaine de Beira a été détruite à 90% alors que le pays dénombre 62 morts.

Le cyclone qui est considéré comme l’un des plus puissants de l’océan Indien depuis ces dix dernières années a d’abord touché le Mozambique avant d’atteindre le Zimbabwe. Des ponts ont été détruits alors que des maisons ont été emportées par des crues et des vents violents. Des fonctionnaires sont parmi les disparus, le complexe les hébergeant ayant été touché. Un énorme bloc de pierre qui a atterri sur le dortoir d’une école a tué deux élèves dans le district de Chimanimani.

Des centaines de réfugiés ont été signalés au Zimbabwe alors que le Malawi voisin est victime de graves inondations qui a provoqué la mort de 122 personnes. Depuis le début du mois, un système dépressionnaire associé à Idai a provoqué des accumulations d’eau au Mozambique, causant 66 morts, 17 000 déplacés et 140 000 sinistrés.

Vidéo : La Croix rouge