[Mise à jour à 17h30] Trois personnes ont du cesser leur grève de la faim à cause de complications médicales.

Nirmala Sharmala n’a tenu que trois jours. Diabétique, cette femme de 67 ans a fait une crise d’hypoglycémie ce mercredi. Ce qui a nécessité l’intervention du SAMU pour la conduire à l’hôpital. Cette situation, plaide Salim Muthy, porte-parole des clients Super Cash Back Gold (SCBG) et de Bramer Asset Management, montre jusqu’où ces victimes du démantèlement du groupe BAI sont prêtes à aller.

Muthy a aussi confirmé avoir eu des discussions avec des représentants du ministère des Services financiers. Si les officiers de Sudhir Sesungkur ont assuré les grévistes que certains d’entre eux, détenteurs d’un plan SCBG, recevront une partie de la somme qui leur est due ce vendredi, les clients de Bramer Asset Management demeurent, eux, toujours dans le flou.

Le porte-parole des grévistes explique ainsi que la grève de la fin pourrait prendre fin ce vendredi seulement si le gouvernement montre une réelle volonté d’aides les victimes. Notamment celles qui ont investi à travers des sociétés coopératives.

Après Roshi Bhadain en début d’après-midi d’hier, les grévistes ont reçu la visite de Laïna Rawat, une des filles de Dawood Rawat le même jour. Muthy expliqué que celle-ci est venue exprimer sa solidarité en tant que « victime » de l’action du gouvernement. Selon les grévistes, Xavier Duval a exprimé son intention de venir les voir au Jardin de la compagnie.