Le directeur de la communication du Premier ministre se met de la partie. Ce mercredi, Rudy Veeramundar a juré un affidavit pour donner sa version de la réunion qui s’est tenue au bureau de Roshi Bhadain, le 6 août 2015. Álvaro Sobrinho aurait fait une présentation sur ses projets d’investissement lors de cette rencontre présidée par le ministre de la Bonne gouvernance, des Services financiers et de la Technologie, de la communication et de l’innovation d’alors.

Fait marquant, le Senior Adviser de Pravind Jugnauth affirme que Roshi Bhadain a, ce jour-là, demandé à l’Acting Chief Executive de la Financial Services Commission (FSC), P.K. Kuriachen, de participer en catastrophe à la réunion. Veeramundar affirme que Roshi Bhadain a dit au patron de la FSC : « I work fast and I expect the FSC to do the same » en faisant allusion aux demandes de Sobrinho pour obtenir ses permis d’opération dans le secteur financier.

Selon le Senior Adviser de Pravind Jugnauth, l’ancien ministre l’avait convié à la réunion à laquelle assistaient également le second Deputy Governor de la Banque de Maurice, Mahendra Punchoo, et le secrétaire permanent du ministère des Technologies, Jugdish Phokeer, entre autres.

Roshi Bhadain s’est précédemment défendu de toute intervention en faveur de l’homme d’affaires angolais. Disant que c’est avec la bénédiction de Pravind Jugnauth que le Planet Earth Institute de Sobrinho a pris son envol à Maurice.

Dans un communiqué émis la semaine dernière, Akilesh Deerpalsing, un temps conseiller de Bhadain et vice-président du conseil d’administration de la FSC, affirme qu’en août 2015, « la Présidente de la République [lui a] téléphoné et Mr. Mauricio Fernandes m’a envoyé des courriels pour s’enquérir du ‘status’ des applications [de Sobrinho] qu’il avait soumis à la FSC… »

Affidavit de Rudy Veeramundar by ION News on Scribd