Il avait voulu se rendre aux Casernes Centrales pour y déposer une plainte, ce lundi, mais avait été violemment refoulé par des policiers en civil. Ce jeudi, toutefois, Navin Unoop a finalement pu effectuer sa déposition au poste de police des Casernes Centrales. Ce lundi, le président de Voice of Hindu avait été violenté par la police alors qu’il tentait de se rendre au quartier général de la police au moment même où Navin Ramgoolam arrivait pour être auditionné au Central Criminal Investigation Department.

Lors de son audition, ce jeudi 19 janvier, Unoop a expliqué avoir reçu des menaces dimanche soir à son domicile, puis une nouvelle fois durant la semaine. Très critique envers la police et ses méthodes, Unoop se dit toutefois satisfait de l’attitude des policiers « en uniforme» qui ont enregistré sa plainte. Son avocat précise que l’affaire ne s’arrête pas là, puisqu’Unoop compte également porter plainte à la Commission des Droits Humains.