De l’avis des experts de la langue, L’étude sur le patois créole mauricien de Charles Baissac est le premier ouvrage académique dédié à notre créole. Publié en 1880, l’ouvrage de Baissac est d’autant plus significatif que son auteur a surmonté les profonds clivages ethniques des années post-esclavage pour étudier ce qui n’était alors qu’un patois et même répertorier quelques-uns des nos sirandann les plus connus. C’est ce qu’a expliqué Julien Lourdes, vice-président de la Creole Speaking Union.

Xavier Duval, présent  à l’Université de Maurice pour le lancement de la réédition de l’ouvrage, a estimé que le créole n’est plus sujet aux mêmes préjugés qu’auparavant. A la faveur de son enseignement mais également du choix libre de chacun de l’utiliser, le créole a désormais toute sa place et sa légitimité dans le pays, selon Duval. Le ministre du Tourisme a profité de l’occasion pour évoquer les différentes activités qui seront organisées dans le cadre du Festival international kreol de novembre prochain. Dont l’édition 2015 sera plus décentralisée que les précédentes.

Photo : Romeela Mohee, Vice-Chancelor de l’Université de Maurice, et Arnaud Carpooran, président de la Creole Speaking Union, entourent Xavier Duval, ministre du Tourisme.