Il y a quelques semaines, le ministère de l’Agro-industrie a lancé un appel d’offres pour la construction d’une station en bois sur place. Elle servira d’abri aux officiers du National Parks and Conservation Service (NPCS) qui y seront postés. Ils auront pour tâche de faire un relevé des espèces endémiques existantes. Leur présence permettra également de contrôler l’accès des Mauriciens et des touristes.

Situé à 4,5 kilomètres du village de Cap-Malheureux, le Coin de Mire a subi de graves dégradations pendant des longues années. La chasse aux tortues géantes et des oiseaux marins, la déforestation, entre autres ont contribué à cette situation. Le NPCS, sous la tutelle du ministère de l’Agro-industrie, a donc décidé de préserver ce site dont la silhouette, reconnaissable entre mille, se découpe derrière l’église de Cap-Malheureux.

Issue d’un écosystème adapté à des conditions climatiques rudes, l’île est l’habitat d’une variété de plantes et d’espèces endémiques. Selon une étude du ministère de l’Agro-industrie et des consultants indépendants, 4 à 5 types de reptiles ont disparu du Coin de Mire durant ces dernières années.

Reintroduced to Gunner’s Quoin – Telfair’s skink – Credit: Nik Cole

«Lontan, dimounn ti pe aret zot bato pre kot lil, lerla zot ti pe naze pou al lor lil la pou may bann gro gro krab karle», raconte un pêcheur âgé de 50 ans. Quant à la dégradation de la biodiversité, il reconnaît que la situation nécessite une attention urgente.

White-tailed Tropicbird, Gunner’s Quoin – Credit: Nik Cole

Depuis 2004, le Coin de mire est une «closed island nature reserve», explique Dr Nik Cole du Durrell Wildlife Conservation Trust. Il souligne qu’un «Mauritius Reptile Recovery Programme» a été mis en place sur différents îlots, dont le Coin de Mire, en collaboration avec la Mauritian Wildlife Foundation (MWF) et le NPCS depuis quelques années.

«Il y avait un besoin de présence permanent d’officiers sur l’île pour éduquer les gens sur les torts qu’ils peuvent causer à l’île», a fait ressortir l’expert en conservation.

Red-tailed Tropicbird chick, Gunner’s Quoin – Credit: Nik Cole

 

Reintroduced to Gunner’s Quoin – keel-scaled boa – Credit: Nik Cole

 

Critically Endangered Cynanchum scopulosum, Gunner’s Quoin – Credit: Nik Cole

 

Critically Endangered Aloe tormentorii, Gunner’s Quoin – Credit: Nik Cole

 

NPCS restoring habitat, removing invasives and planting endemics, Gunner’s Quoin – Credit: Nik Cole

Photos : Nik Cole