Au moins 20 personnes sont décédées, hier, et quelque 150 blessés à la suite du déraillement d’une rame de métro à Moscou. C’est l’un des pires accidents à déplorer dans la capitale russe au niveau de ce service de transport, a annoncé le ministre des situations d’urgence.

L’incident s’est produit sur la « ligne bleue » de Moscou vers 8h30 (heure locale), en plein rush hour, entre les stations de Park Pobedy et de Slavianski Boulevard. Autour des stations concernées, des dizaines d’ambulances et des hélicoptères étaient sur place pour transporter les blessés vers l’hôpital.

moscou, twitter @RT_com

Sur son compte Twitter, la chaine Russia Today a dévoilé plusieurs photos : des secouristes à l’œuvre évacuant les nombreux blessés ensanglantés ou encore d’autres passagers bloqués à l’intérieur des wagons alors qu’une épaisse fumée était encore visible.

Un témoin, il a déclaré à Rossiya-24 television que « les lumières se sont éteintes et il y avait beaucoup de fumée ». « Nous étions piégés et sommes sortis seulement grâce à un miracle. Je pensais que c’était la fin », a-t-il ajouté.

moscou,  twitter @RT_com

Le russe métro russe est l’un des plus efficaces au monde. Selon les premières indications, le système d’alerte au feu aurait été déclenché par erreur. Le chauffeur du train a alors freiné brusquement et l’un des wagons aurait alors déraillé. Les enquêteurs étudient également la possibilité de fautes survenues au niveau des wagons ou des rails. Les autorités ont d’ores et déjà écarté la piste terroriste.

Le maire moscovite a déclaré : « Nous saurons le fin fond de cette histoire. Le coupable sera sévèrement puni. » Il a également indiqué que les familles des décédés seraient dédommagés à hauteur d’un million de roubles, et que les blessés recevraient la moitié de cette somme.
Sources : The Guardian, Reuters, Libération – Photos : Reuters