Rodrigues pourra se targuer d’être la première île de la zone à utiliser une unité de dessalement fonctionnant à l’énergie solaire. Souffrant d’une sécheresse chronique depuis de nombreuses années, la 21e circonscription a souvent bénéficié d’aide du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour dessaler l’eau de mer avec des équipements de base, notamment à Caverne Patate où des femmes doivent marcher des kilomètres pour s’approvisionner en eau.

Mardi 4 juillet, l’unité de dessalement solaire a été inaugurée à Caverne Bouteille, village situé près de l’aéroport de Plaine-Corail, en présence du Chef Commissaire Serge Clair, de l’ambassadrice de l’Union européenne Marjaana Sall, et de la chargée de mission du programme ENERGIES de la Commission de l’océan Indien (COI), Véronique Espitalier-Noël. Ce projet mis en œuvre par le programme ENERGIES, cofinancé à 50% par l’Union européenne, pourra fournir 2 400 habitants jusqu’à 80 000 litres d’eau par jour grâce à l’énergie solaire et 300 000 litres en mode hybride.

Egalement financée par le Fonds français pour l’environnement mondial, l’unité de dessalement utilise la technologie Osmosun de la société Mascara. Marjaana Sall fait ressortir que cette initiative vise également à faire de Rodrigues un modèle de développement durable. «[…] l’appui de l’Union européenne à ce projet de dessalement en utilisant l’énergie solaire n’est pas une action isolée. L’Union européenne reste engagée pour accompagner Rodrigues dans sa vision de se transformer en une île écologique», souligne l’ambassadrice de l’Union européenne.

«L’unité de dessalement de Caverne Bouteille répond à un besoin réel, à une urgence même pour l’accès à l’eau. […] C’est donc tout naturellement que la COI et l’Union européenne ont choisi de cofinancer à hauteur de 50% du budget total ce projet tout à fait inédit dans la République de Maurice, et même dans la région», fait ressortir Véronique Espitalier-Noël

«Le lancement de cette unité de dessalement d’eau de mer à l’énergie solaire marquera l’histoire de Rodrigues. L’île pourra devenir un exemple dans la République de Maurice, pour la région et, pourquoi pas, le monde», se félicite Serge Clair.

Le procédé Osmosun avait été présenté en mai dernier à Maurice lors du Forum régional des énergies durables organisé par la COI. Le coût de dessalement est moins cher et permet la production simultanée d’eau potable et d’énergie solaire grâce aux panneaux photovoltaïques de la société française Quadran dont le siège régional est basé à La Réunion. Celle-ci a inauguré une ferme éolienne à Plaine-des-Roches, à Maurice, en décembre 2016, à travers sa filiale Aérowatt Mauritius.

Le projet d’unité de dessalement est l’une des composantes du programme COI-ENERGIES visant à cofinancer des projets de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables aux Comores, à Madagascar, à Maurice et aux Seychelles. Dix-sept projets ont été retenus dans le cadre d’un appel à propositions. Ils sont cofinancés par l’Union européenne à travers une enveloppe de 4,6 millions d’euros, soit l’équivalent de Rs 184 millions, et sont portés par le secteur privé, le secteur public et la société civile.