Elle était allongée sur un banc, dans un parc à Flensburg, en Allemagne. Quand soudainement, elle a pris feu. Cette quadragénaire d’origine mauricienne a, semble-t-il, était victime de combustion spontanée. Transportée à l’hôpital le plus proche, elle a ensuite été transférée vers l’unité des grands brûlés de Lubeck où elle a rendu l’âme.

Selon des témoins oculaires, la femme était allongée sur un banc la femme n’a émis aucun bruit alors que les flammes l’engloutissaient. Un homme a réussi à éteindre le feu avec sa veste mais la victime était déjà gravement sérieusement touchée. Une ambulance est arrivée sur les lieux peu après suivi par la police.

L’incident est survenu le lundi 2 novembre. Les enquêteurs, avance Ulrike Stahlmann-Liebelt, procureur de Flensburg, n’écartent aucune hypothèse dont le suicide. Un site allemand a rapporté que deux hommes ont été vus fuyant les lieux, l’hypothèse que la femme avait été attaquée à l’arme blanchecircule également. Mais Otto Gosch, public prosecutor de Flensburg, a, lui, insisté : « Nous n’avons aucune preuve qui indique l’implication d’une tierce personne. »

La femme était installée avec sa famille à Flensburg depuis plusieurs années. Cette commune de 80 000 personnes se trouve à environ 160 km de Hambourg, au nord de l’Allemagne.

La combustion spontanée survient quand le corps humain s’embrase sans source externe d’allumage apparent. Les recherches menées sur de précédents cas pour en déterminer la cause suggèrent les pistes suivantes : le comportement et les habitudes de la victime, la consommation d’alcool et la proximité avec des sources d’ignition, mais aussi le comportement du feu quand il se nourrit de graisses.

Photo : DPA/Press Association Images via The Mirror