Follow Us On

Slider

Il faut de tout pour faire un monde. Un huissier s’est pointé au bureau de l’Etat civil de Port-Louis où le pilote belge Patrick Hofman s’est marié à sa compagne mauricienne Isabelle L’Olive le jeudi 2 mai pour lui remettre en main propre la plainte d’Air Mauritius. La compagnie nationale d’aviation, pour laquelle il a travaillé quatorze ans durant, lui réclame des dommages d’environ Rs 126 millions pour les vols annulés d’octobre 2017.
Même si elle l’a licencié sans autre forme de procès, Air Mauritius estime que le pilote, devenu le premier «prohibited immigrant» sur la base de la nouvelle version de la loi sur l’immigration votée en quatrième vitesse par le gouvernement, s’est rendu coupable de rupture de contrat. Elle considère que l’ancien président du syndicat des pilotes étrangers de la société a organisé une «grève déguisée» dans le but de perturber ses opérations.
Les Rs 126 millions que réclame Air Mauritius se décomposent en préjudice qu’elle dit avoir subis entre le 5 et le 10 octobre 2017 ainsi que les frais d’hébergement et autres pour les passagers dont les vols ont été annulés lorsque des pilotes ont pris un congé maladie. La compagnie nationale d’aviation évalue également l’atteinte à sa réputation quant à l’annulation de ces vols à Rs 10 millions.
L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam a promis de revoir l’Immigration Act ce samedi, considérant que Patrick Hofman ne peut être qualifié d’étranger indésirable, vu qu’il n’est ni un terroriste, ni un trafiquant de drogue, voire un criminel.

Facebook Comments