L’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a procédé ce mardi 11 décembre à l’inculpation d’un courtier maritime pour avoir tenté de soudoyer deux douaniers de la Mauritius Revenue Authority (MRA). Il sera poursuivi pour «corruption of agent» sous l’article 16 de la Prevention of Corruption Act (PoCA) qui est l’un de ceux qui concernent les salariés du secteur privé.

Employé par la Compagnie de Transport Commerciaux (CTC), Jean-François Follet avait suggéré à un couple de Mauriciens retournant s’installer à Maurice d’avancer la somme de Rs 2 000 à deux douaniers qui avaient décidé de bloquer le conteneur dans lequel se trouvaient leurs affaires personnelles à cause d’un vélo non déclaré sur le manifeste. Les Mauriciens ayant déjà déboursé la bagatelle de 8 000 euros, soit plus de Rs 300 000, en France, ils se sont tournés vers la MRA pour des explications.

Les services de douane ont alors expliqué au couple que la taxe sur le vélo se chiffrait à Rs 180 et qu’il ne fallait rien payer aux douaniers. Jean-François Follet avait indiqué aux Mauriciens «zot coum sa mem sa, ar ou zot pa pou demande» lorsqu’ils avaient voulu savoir pourquoi ils ne s’étaient pas adressés directement à eux. Par la suite, quand il a appris qu’ils s’étaient rendus à la MRA, laquelle a saisi la Commission anti-corruption, il leur a fait comprendre que «ban douaniers la dir ou blier Rs 2 000 la».