Vous êtes un amoureux de la nature ? La protection de la faune et de la flore vous passionne ? Il est désormais possible d’étoffer son CV avec des études sur le rétablissement des espèces menacées. Avec stage pratique à Maurice pendant les trois quarts de la durée du cours pour l’obtention de ce Endangered Species Conservation Diploma. Ce est offert par la Durrell Conservation Academy, et validé par l’université de Kent.

Seize étudiants, mauriciens et étrangers, inscrits à ce programme sont actuellement dans l’île pour un travail de terrain approfondi et intense. En effet, l’Etat mauricien, qui soutient ce projet, a mis à la disposition de Durrell les field stations de ses parcs nationaux pour leurs travaux de recherche.

Le lancement de cette formation a eu lieu ce mardi 14 avril, en présence de Jamie Copsey, de Durrell Conservation ; du Dr James Groombridge, de l’université de Kent ; du British High Commissioner à Maurice Jonathan Drew ; du ministre de l’Agro-industrie Mahen Seeruttun et de sa collègue de l’Education, Leela Devi Dookun-Luchoomun. Ce programme, selon Jonathan Drew, « vient renforcer l’ambition de Maurice de devenir un leader dans le secteur éducatif ». Et de saluer le travail accompli jusqu’ici pour le rétablissement des espèces en péril.

Il faut dire que le Durrell Wildlife Conservation Trust collabore depuis des années avec la Mauritian Wildlife Foundation dans ses projets de conservation et de préservation de nos espèces en danger ainsi que de leur habitat naturel.

Mahen Seeruttun a, pour sa part, le partenariat de longue date entre Durrell et le ministère dont il a la charge. Et d’ajouter : « Nous allons explorer d’autres programmes de formation conjoints. »

Photo (Mauritian Wildlife Foundation) : Grâce aux efforts de conservation de la MWF, la population de la grosse cateau verte dans les Gorges de la Rivière-Noire est aujourd’hui d’environ 600.En 1986, seuls 8 à 12 spécimens avaient été répertoriés.