Et de trois… Un Ougandais soupçonné d’avoir ingurgité 58 capsules d’héroïne a été intercepté lundi par les services de douane de la Mauritius Revenue Authority (MRA) au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport (SSRIA) à sa descente d’un vol de la Kenya Airways. Il traversait le «green channel», le couloir réservé à ceux qui n’ont rien à déclarer lorsqu’il a été soumis à une fouille.

Son bagage à main non enregistré ne contenait rien de suspect, mais il a fini par craquer, avouant avoir avalé de la drogue avant son départ pour Maurice. Il a été remis à l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) pour la suite de l’enquête qui vise à déterminer l’identité de ses contacts locaux.

Au vu du nombre de boulettes que l’Ougandais a ingurgité, le poids de la drogue devrait tourner autour de 533 grammes, ce qui équivaut à une valeur marchande de Rs 8 millions étant donné que le Sud-Africain Gareth Cruen a été pris à sa descente d’un appareil de Kenya Airways avec 125 boulettes totalisant 1,15 kilo d’héroïne estimée à Rs 17,3 millions en juillet dernier.

Deux jours avant lui, la prof de yoga russe Victoria Kazakova avait été arrêtée avec Rs 5,5 millions de haschich et de gandia dissimulés dans des boîtes de thé. L’usage de boîte de thé pour transporter de la drogue est commun au Kenya : 23 kilos d’héroïne valant Rs 345 millions avaient été saisis au Jomo Kenyatta International Airport (JKIA) en avril dernier.