C’est une disparité flagrante qu’il faut résoudre affirme Rama Valayden. Sur les quelque 2 800 employés que compte la National Transport Corporation (NTC), seuls 119 sont régis par le Pay Research Bureau (PRB). Les salaires et conditions de travail de la grande majorité relevant du National Remuneration Board, explique l’avocat. L’entrée en opération du Metro Express est l’occasion de rétablir l’équilibre en ramenant l’ensemble des employés sous le PRB, estime le représentant légal de la NTC Workers Power Union.

Une signature en ce sens a déjà récolté 1 000 signatures, déclare Valayden. Qui estime que la rencontre du 24 août entre travailleurs du transport et le ministre Nando Bodha doit aussi être un «atelier de travail pour trouver des solutions». Car des problèmes, il y en aura, affirme Rama Valayden.

Les employés de la NTC, soutient l’homme de loi, sont mobilisés et prêts à faire grève en raison des nombreux problèmes auxquels font face. Un mouvement qui, s’il est enclenché, risque de faire boule de neige dans le secteur du transport, prévient Valayden.

Prithiviraj Sombarry Doss, secrétaire de la NTC Workers Power Union, a aussi présenté à la presse certains le memorandum soumis au ministère du Transport en amont de la réunion de la semaine prochaine. Comme la Union of Bus Industry Workers et le Front commun travayer transport, ce syndicat réclame des garanties quant à l’emploi.

Photo (à l’avant-plan) : Rama Valayden (au centre), aux côtés de Vijay Bhantoo et de Prithiviraj Sombarry Doss de la NTC Workers Power Union.