Ils ont mieux à faire, «comme combattre la vraie criminalité» au lieu de s’intéresser à des «petits acteurs et figurants». C’est ainsi que la rédactrice en chef de Weekly a commenté sa convocation au Central Criminal Investigation Department dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Bet 365.

Touria Prayag a été interrogée sur ses discussions avec Hussein Abdool Rahim avant et après la publication de documents sur l’ancien Attorney General Ravi Yerrigadoo. La journaliste dit avoir refusé de donner son téléphone portable aux enquêteurs, estimant que c’est son outil de travail.