Convoqué comme témoin dans le cadre d’un procès en appel, Roshi Bhadain a invoqué des douleurs aux dos pour ne pas se rendre en Cour suprême, ce jeudi 26 janvier.

Le plaignant, Ashok Dhurbarrylall, estime que c’est sous la contrainte et à travers des menaces que Roshi Bhadain , alors directeur des enquêtes de l’Independent Commission Against Corruption, a constitué son dossier à charge de de « conspiracy to smuggle cigarettes » contre lui.

Le Team Leader de la Mauritius Revenue Authority estime qu’il n’a pas reçu de traitement équitable au moment de son interpellation en décembre 2002 par la commission anticorruption.