Breaking news
  • No posts were found

Tag "zones humides"

[Vidéo] Changement climatique : L’AFD initie une étude sur les zones inondables à Maurice

L’Agence française de développement (AFD) est en pourparlers avec les autorités mauriciennes pour lancer une étude sur des zones de vulnérabilité dans l’île. Les régions telles que Grand-Baie, Pereybère et Port-Louis au nord, Flic-en-Flac et Tamarin à l’ouest, Bel-Ombre et Riambel au sud et Nouvelle-France au centre seront sous la loupe d’experts internationaux. Ce, à travers le programme Adapt’Action qui vise à trouver des solutions aux problèmes d’érosion et des

[Vidéo] Mahen Seeruttun : Les Salines de Rivière-Noire pas des marécages naturelles

Mahen Seeruttun prend la défense du groupe New Mauritius Hotels (NMH) qui gère l’enseigne Beachcomber. Face aux critiques du mouvement de gauche Rezistans ek Alternativ (ReA) contre le projet d’hôtel dans la péninsule des Salines, à Rivière-Noire, le ministre de l’Agro-industrie affirme que le site héberge des marécages qui ont été créés artificiellement. Intervenant à l’issue d’une cérémonie dans le cadre de la Journée mondiale des zones humides (World Wetlands

[Vidéo] Seeruttun: «Nos wetlands ne doivent pas devenir des dépotoirs»

«Il ne faut pas que les wetlands deviennent des wastelands.» Dixit Mahen Seeruttun. Le ministre de l’Agro-industrie assistait aux activités marquant la Journée mondiale des zones humides au London College, ce jeudi 8 février. Maurice compte trois zones humides d’importance internationale (la liste de Ramsar) à Maurice : l’estuaire de Terre-Rouge, Pointe d’Esny et le parc marin de Blue Bay. Maître mot des autorités : sensibilisation. Selon le ministre, il est

[Vidéo] Des habitants du Nord s’élèvent contre les constructions sur les marécages

Ces habitants du nord de l’île regardent avec appréhension le comblement des marécages et les constructions qui s’élèvent sur ces wetlands comblés ou à proximité. Comme Géraldine Hill, qui réside au morcellement Swan, à Pereybère. Si elle a pu porter plainte à la police de l’Environnement, d’autres n’ont pas forcément l’impression d’être entendus par les autorités. Il y a des risques environnementaux, ont-ils fait ressortir par le biais de leur porte-parole Georges

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>