Breaking news
  • No posts were found

Tag "violence conjugale"

[Vidéo] Des collèges mixtes pour tous au programme de la Plateforme militante

«Les collèges d’Etat doivent être mixtes», assène Françoise Labelle. «Garçons et filles doivent apprendre à vivre ensemble», explique l’une des porte-parole de la Plateforme militante. Le regroupement a fait part de ses propositions pour réduire, voire éliminer les violences faites aux femmes le vendredi 30 novembre, à la municipalité de Port-Louis. Des commentaires qui interviennent dans le sillage de crimes atroces récents qui ont vu la mort de jeunes Mauriciennes. Les

[Vidéo] Daureeawoo : «Nos filles doivent être autonomes et doivent se faire respecter»

La ministre de l’Égalité des genres Fazila Jeewa-Daureeawoo a participait le mercredi 28 novembre à l’ouverture d’un atelier de travail sur l’élimination de la violence envers les femmes organisé par la Commission des droits de la personne en collaboration avec l’Union européenne au Hennessy Park Hotel, à Ebène. Elle explique que «nos filles doivent être autonomes et se faire respecter» tout en réitérant qu’un programmes de réhabilitation en faveur des

[Vidéo] Réhabiliter les auteurs de violences domestiques est mieux que rien, selon Daureeawoo

Augmenter les peines de prisons et les amendes ne sont pas de véritables solutions pour réduire la violence domestique. La ministre de l’Égalité des genres, Fazila Jeewa-Daureeawoo, souhaite changer les mentalités en effectuant un travail de «longue haleine». Elle a sollicité un consultant international à travers le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en la personne de Jason Meyer. Il a pour mission de rédiger le «Perpatrator’s Rehabilitation

[Vidéo] Daureeawoo souhaite la réhabilitation des auteurs de violence domestique

La ministre de l’Égalité des genres, Fazila Jeewa-Daureeawoo, considère qu’il est du devoir des autorités d’écouter les auteurs de violence domestique afin de déterminer comment ils en sont arrivés là et de les réhabiliter. Elle réagissait le jeudi 15 novembre à l’hôtel Labourdonnais Waterfront en marge de la Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes prévue le 25 novembre. Elle annonce la venue d’un consultant étranger la

[Vidéo] Violence conjugale : Daureeawoo veut adresser le problème à la source

Pour la ministre de l’Egalité des genres, les moyens légaux ne sont pas suffisants pour adresser le problème de violence conjugale. Fazila Jeewa-Daureeawoo participait le jeudi 8 novembre à l’ouverture d’un atelier de travail pour les nouveaux officiers de la prison de Beau-Bassin sur la violence domestique. Pour la ministre, il faut essayer de comprendre pourquoi les agresseurs agissent ainsi. L’éducation donnée aux enfants est aussi à revoir dans ces

[Vidéo] Fazila Jeewa-Daureeawoo : «En cas de violence conjugale qui persiste, la femme doit ‘kit lakaz’»

Les lois contre les violences conjugales ont été durcies. Cela ne décourage toutefois pas les auteurs d’abus. La ministre de l’Égalité des genres et du Développement de l’enfant, Fazila Jeewa-Daureeawoo, concède que modifier la législation ne renversera pas la tendance. Elle invite les femmes à prendre les devants et quitter le toit conjugal lorsqu’elles sont victimes de violences. Elle s’adressait le jeudi 25 octobre aux habitants de Camp-Levieux, à Rose-Hill,

[L’interview] Narghis Bundhun aborde la question de la violence conjugale ce mardi à 17h30

L’avocate spécialisée en droit de la famille Narghis Bundhun répondra à nos questions sur l’épineux problème de la violence conjugale à Maurice. La loi est-elle adéquate ? Les moyens mis en œuvre pour l’appliquer sont-ils suffisants ? Quels changements doit-on apporter dans la lutte contre ce phénomène ? Quel rôle les médias peuvent-ils et doivent-ils jouer ? La senior counsel Narghis Bundhun répondra à ces questions à partir de 17h30 en live sur

[Vidéo] Violence domestique: Le Gender Caucus plaide pour une thérapie obligatoire pour les agresseurs

Dans les cas de violence domestique, il ne faut pas oublier les agresseurs. Car si les lois posent un cadre pour la prise en charge des victimes, il n’en est pas de même quand il s’agit de leurs bourreaux. Or, ces derniers devraient avoir une obligation de soins, notamment par le biais d’une thérapie, estime Maya Hanoomanjee, si l’on veut éviter la récidive. Le Parliamentary Gender Caucus qu’elle préside est

[Vidéo] Le Gender Caucus publie ses études sur la violence conjugale et la fonction publique

Il faut des données de base, pour ensuite prendre les mesures qu’il faut. C’est à partir de ce point de départ que le Gender Caucus de l’Assemblée nationale a commandité ses deux premiers rapports. Ce mardi 17 avril, Maya Hanoomanjee s’est félicité du fait que le Gender Audit dans la fonction publique ainsi que l’étude sur le typage sociologique des auteurs de violences conjugales à Maurice proposent de nombreuses recommandations.

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>