Breaking news
  • No posts were found

Tag "vikash tatayah"

Préservation de la faune et de la flore : Currimjee réitère son soutien à la Mauritian Wildlife Foundation

Soutenir la Mauritian Wildlife Foundation (MWF) dans ses actions de conscientisation et de préservation de la faune et de la flore de Maurice et Rodrigues. C’est dans cette optique que le groupe Currimjee, à travers la Fondation Currimjee, a réitéré son soutien à l’organisation pour deux années supplémentaires. Plusieurs projets, tels la restauration de la réserve naturelle de Grande-Montagne à Rodrigues, le transfert de reptiles endémiques, la repopulation des tortues

[Audio] «Le lobby pour l’abattage des chauves-souris a plus de poids», dit Tatayah du MWF

Le Conservation Director de la Mauritian Wildlife Foundation (MWF), le Dr Vikash Tatah, déplore que le ministère de l’Agroindustrie, ait décidé de procéder ce samedi 27 octobre à un troisième exercice d’abattage des chauves-souris. Il se dit d’accord avec le chiffre de 66 000 roussettes avancé par le ministre Mahen Seerutun, mais il conteste les affirmations que celles-ci sont trop nombreuses pour un petit pays comme Maurice. Il considère que

[Vidéo] La Mauritian Wildlife prévient le gouvernement sur les dangers de l’abattage des chauves-souris

D’emblée, Vikash Tatayah, Conservation Director de la Mauritian Wildlife Foundation (MWF) estime que le gouvernement a largement surestimé la population du mammifère volant à Maurice. Ainsi, en abattant 18,000 individus d’une population estimée à 90,000, le gouvernement réduira en fait la population de chauve-souris de 40% et non de 20%. Ce qui rendra l’espèce extrêmement vulnérable en cas de cyclone majeure. Par ailleurs, la MWF estime que l’exercice d’abattage s’avéra

«L’abattage de chauves-souris est une forme de cruauté», selon la Mauritian Wildlife Foundation

La Mauritian Wildlife Foundation (MWF) donne la réplique à Mahen Seeruttun. « Nous sommes contre l’abattage des chauve-souris », argue Vikash Tatayah, qui y est directeur du service de conservation. Ce dernier estime que les dégâts causés par les chauves-souris sont exagérés et qu’ils s’élèvent à 11%, selon les résultats préliminaires d’une étude menée par la MWF en 2014. Des recherches qui seront également menées cette année. « L’abattage est une forme de cruauté

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>