Breaking news
  • No posts were found

Tag "transplantation d’organes"

[Vidéo] Des infirmiers pas formés au maniement des nouvelles machines de dialyse ?

La Renal Disease Patients Association salue l’acquisition, par la Santé, d’une soixantaine de nouveaux appareils de dialyse. Mais ceux-ci ne sont pas utilisés de manière optimale, déclare Bose Soonarane. En cause, selon le secrétaire de l’association : des infirmiers qui ne seraient pas correctement formés. Nous avons contacté le service de presse du ministère de la Santé. Il était injoignable. Autre problème soulevé par l’association : la non-disponibilité d’Eprex pour les malades

[Vidéo] Don d’organes : Débats houleux, le projet de loi voté avec amendements

Les débats sur le Human Tissue (Removal, Preservation and Transplant) Bill se sont poursuivis même durant le committee stage. Les membres de l’opposition ont été nombreux à intervenir, tout en soulignant qu’il n’était question ni de politique ni de partisanerie. Une position que le ministre de la Santé a d’ailleurs saluée dans son summing-up (voir en fin de texte). Le projet de loi sur le don d’organes a finalement été

[Vidéo] Maurice s’associe à Artemis Medicare de l’Inde pour développer la neurochirurgie

Neurochirurgie, transplantation d’organes et de moelle osseuse, oncologie… C’est un partenariat fructueux qui s’annonce entre le ministère de la Santé et Artemis Medicare Services dans diverses branches de la médecine. La signature du protocole d’accord a eu lieu, ce vendredi 17 février, entre le Dr Devlina Chakravarty, CEO de l’hôpital spécialisé, et le ministre Anwar Husnoo. L’hôpital s’est aussi dit ouvert à des collaborations dans d’autres champs qui ne sont pas

[Vidéo] Gayan veut connaître l’avis du public sur le don d’organes avant de promulguer la loi

Des consultations civiles sont nécessaires avant la promulgation, ou non, de l’ensemble de la loi régissant le don d’organes à Maurice. C’est l’avis d’Anil Gayan, qui a animé un point de presse ce mercredi 10 juin pour annoncer la tenue d’un atelier de travail sur le sujet. C’est un sujet « sensible », dit le ministre de la Santé, avec des considérations légales, médicales, déontologiques mais aussi religieuses. Il est par conséquent important

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>