Breaking news
  • No posts were found

Tag "souverainete"

[Vidéo] Lady Sarojini à la CIJ en soutien à SAJ, explique Pravind Jugnauth

«Lady Sarojini, c’est mon problème.» Sir Anerood Jugnauth a préféré lancer une boutade à une question sur la présence de son épouse dans la délégation officielle à la Cour internationale de justice, la semaine dernière. Maurice et d’autres pays étaient à La Haye pour les présentations orales suivant l’avis consultatif demandé sur l’excision des Chagos. Le Premier ministre Pravind Jugnauth explique, pour sa part, que lady Sarojini était au Pays-Bas

[Vidéo] Chagos : Anglais et Américains avaient menacé de «ruiner» Maurice, selon SAJ

Sir Anerood Jugnauth (SAJ) se dit «confiant» quant à l’avis consultatif demandé à la Cour internationale de justice sur les Chagos. Revenant sur les débats à La Haye, la semaine dernière, le ministre mentor a souligné le témoignage émouvant de Liseby Elysée, Chagossienne, qui avait été diffusé pendant la présentation orale de Maurice. Mais aussi les arguments «très solides» des avocats. SAJ a relevé le fait que le Royaume-Uni est

[Chagos à la CIJ] L’Union africaine soutient Maurice : «This is the voice of justice»

«La meilleure contribution que peut faire le Royaume-Uni au continent africain est de libérer immédiatement – aujourd’hui, et non demain – les Chagos et de reconnaître le droit de retour des Chagossiens.» L’Union africaine (UA) a pesé de tout son poids à la Cour internationale de justice (CIJ). Et sa position est sans équivoque. Cette affaire ne concerne pas seulement la colonisation mais aussi les droits humains et le droit international.

Chagos à la CIJ : Les conséquences de la décolonisation sur des pays amis

Si la Cour internationale de justice émet un avis favorable sur la décolonisation de Maurice, les répercussions concerneront également d’autres pays. A l’exemple de la Chypre, du Belize ou encore de l’Argentine, qui ont déjà fait leurs présentations orales à La Haye. Mais quelles pourraient ces conséquences juridiques découlant de la formation du droit international ? Chacune des 22 délégations auditionnées cette semaine par cette instance onusienne a été invitée, le mercredi 5 septembre,

[Vidéo] SAJ à La Haye : «In my life, I have always been confident»

«Je sais très bien ce que la Grande-Bretage dira devant la Cour, mais cela n’a aucune importance.» C’est la déclaration faite par le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, après son discours inaugural devant la Cour internationale de justice (CIJ), à La Haye. Il se dit confiant quant à l’opinion des juges, faisant ressortir qu’«in my life, I have always been confident». Il dit aussi s’attendre à un «immediate return of Chagos to

[Vidéo] Chagos : A la CIJ, Maurice attaque le «non-choix» du «pouvoir colonial» britannique

«The choice we were faced with was no choice at all.» Sir Anerood Jugnauth, puis le panel légal de Maurice, ont insisté sur ce point devant la Cour internationale de justice, ce 3 septembre. Au moment des négociations en vue de l’indépendance, la délégation mauricienne a dû choisir entre accepter l’excision des Chagos et être libre ou demeurer une colonie. Car peu importe le cas de figure, la Grande-Bretagne comptait garder

[Vidéo] Avec les auditions à la CIJ, l’espoir d’un retour des natifs aux Chagos

Ils ont suivi avec attention les auditions qui ont démarré à La Haye, aujourd’hui. Ces Chagossiens de Pointe-aux-Sables ont écouté avec émotion l’une des leurs s’adresser à la Cour internationale de justice. Parler de leur douleur, de l’injustice qui leur a été faite lorsque l’archipel a été excisé du territoire mauricien et les Chagossiens déportés sans ménagement. Plus de 50 ans plus tard, l’espoir d’un retour est toujours là.

[Vidéo] Liseby Elisée, Chagossienne à la CIJ : «Mo bizin retourn dan mo zil»

Elle est née sur Peros Banhos en 1953. Ses parents sont nés sur d’autres îles de l’archipel des Chagos. Liseby Elisée, dont le témoignage a été diffusé à La Haye, ce lundi 3 septembre, l’affirme haut et fort : «Mo bizin retourn dan mo zil kot mo’nn ne.» «Je dois retourner sur mon île où je suis née.» La Chagossienne raconte, dans un extrait vidéo diffusée à la Cour internationale de justice, la

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>