Breaking news
  • No posts were found

Tag "Secondary and Preparatory School Teachers and Other Staff Union"

[Vidéo] Gopee dénonce la nomination d’une «pseudo-rectrice» au collège Aleemiah (Boys)

La nomination d’une rectrice au collège Aleemiah (Boys) fait des remous. La Secondary and Preparatory School Teachers and Other Staff Union conteste la personne qui occupe cette fonction. Le syndicat soutient qu’elle n’est pas enregistrée auprès de la Private Secondary Education Authority (PSEA) et que le régulateur avait, en outre, objectée à cette nomination. Sans compter que la rectrice de l’ex-Aleemiah Girls Form FVI College – qui a fermé depuis

[Vidéo] La suspension de trois enseignants au Lorette de Quatre-Bornes critiquée

«Sispension illegal». «Management dominer». «Fer rezis pa nou duty». «Directer PSEA lev pake ale». Les manifestants se sont donné rendez-vous devant le collège Lorette de Quatre-Bornes tôt ce matin. Comme ils l’avaient annoncé début mai. Pancartes en mains, les membres de la Secondary and Preparatory School Teachers and Other Staff Union protestant contre la suspension de trois enseignantes. Une sanction «illégale» selon eux. Lysie Ribot, présidente du syndicat, ne compte

[Vidéo] Des syndicalistes manifesteront devant le Lorette de Quatre-Bornes

«Complot». Narendranath Gopee n’a pas peur des mots. Le syndicaliste affirme qu’il y a connivence entre la Private Secondary Education Authority (PSEA) et le collège Lorette de Quatre-Bornes dans l’affaire de la suspension de trois enseignants suspendus en début d’année. Une situation «très grave», estime le syndicaliste, et qui n’est toujours pas résolue. Le président de la Federation of Civil Service and Other Unions était aux côtés de la présidente

[Vidéo] La prise des présences parmi les «duties» des enseignants, insistent les collèges Lorette

L’administration des collèges Lorette répond à la Secondary and Preparatory School Teachers and Other Staff Union. Le syndicat présidé par Lysie Ribot a, hier, accusé le management du Lorette de Quatre-Bornes de se baser sur un «faux» document pour justifier la prise des présences. Et la suspension de trois enseignants de l’établissement qui ont refusé de s’acquitter de cette tâche. Sœur Marie Ange Lim, coordinatrice des collèges Lorette, fait ressortir que

[Vidéo] 3 enseignants suspendus au collège Lorette de Quatre Bornes: une manif pas à écarter

Parce qu’ils ont refusé de prendre les présences des élèves, ces trois enseignants du collège Lorette de Quatre-Bornes ont été suspendus. Une situation que la Secondary and Preparatory School Teachers and Other Staff Union ne tolère pas. Cette tâche ne relève pas des attributions des éducateurs, insiste ce syndicat soutenu par la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU). L’affaire a été portée devant la Commission de conciliation et

[Vidéo] 9-Year Schooling: «Aucun changement positif dans le fond», dénonce Ribot

La réforme dans le secteur de l’éducation n’est que cosmétique. «Dans le fond, il n’y a aucun vrai changement», estime Lysie Ribot. La présidente de la Secondary and Preparatory School Teachers and other Staff Union (SPSTOSU) déplore, une fois encore, le manque de transparence et de cohérence dans la mise en œuvre du Nine-Year Schooling. Les résultats des examens menant au Primary School Achievement Certificate seront connus la semaine prochaine. Quels seront

[Vidéo] Dookun doit démissionner comme enseignante d’un collège confessionnel, dit Ribot

Leela Devi Dookun-Luchoomun est toujours employée au collège du St Esprit. Elle est en «leave without pay», affirme Lysie Ribot. Ce qui, de fait, place la ministre de l’Education en position de conflit d’intérêts vis-à-vis du Service diocésain de l’éducation catholique (SeDEC), déclare la présidente de la Secondary and Preparatory School Teachers and Other Staff Union (SPSTOSU). Dookun-Luchoomun doit, donc, démissionner de son poste d’éducatrice, fait valoir Ribot. Dans l’entourage

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>