Breaking news
  • No posts were found

Tag "savina choolun-boodhoo"

[Audio] Nandanee Soornack peut rester, tranche la Cour suprême d’Italie

La Cour suprême d’Italie a tranché. Nandanee Soornack ne pourra pas être extradée vers Maurice. La plus haute instance juridique italienne maintient le jugement de la Cour de Bologne. La décision est tombée ce lundi 6 février. Au grand soulagement de l’ex-proche de Navin Ramgoolam et de son équipe légale. Nandanee Soornack était présente à l’audience, à Rome, aux côtés de son équipe légale britannique et italienne. S’ils étaient confiants de l’issue

[Audio] Nandanee Soornack «soulagée» et «happy», dit son avocate

Elle aura désormais plus de temps à consacrer à sa famille. Nandanee Soornack est « soulagée » et « happy » de la décision rendue en sa faveur aujourd’hui, indique son avocate. La Cour de Bologne lui a, en effet, donné gain de cause alors que les autorités mauriciennes souhaitaient qu’elle soit extradée. Les autorités mauriciennes peuvent-ils faire appel de cette décision ? Savina Choolun-Boodhoo n’a pas souhaité s’avancer sur ce point. Indiquant ne pas

[Audio] En Italie : La demande d’extradition de Soornack sera à nouveau débattue en septembre

« Nous voulons avoir des clarifications. » C’est ce que les avocats de Nandanee Soornack ont expliqué à la Cour de Bologne, en Italie, ce mercredi. Raj Boodhoo et l’avocat italien de la femme d’affaires ont à nouveau questionné la demande de la partie mauricienne de plaider devant la justice italienne pour réclamer l’extradition de Nandanee Soornack. La Cour de Bologne a donc renvoyé l’affaire au 13 septembre. L’avocate Savina Choolun-Boodhoo se refuse à

[Vidéo] Soornack: «Rentrée chez elle», clament ses avocats ; «assignée à résidence», dit la police

Nandanee Soornack a été autorisée à rentrer chez elle. Après avoir passé le week-end en cellule. La femme d’affaires mauricienne a comparu devant un tribunal de Bologne ce lundi 20 avril. Contactés, ses hommes de loi se refusent toutefois à dire les charges retenues contre leur cliente. Alors que la presse italienne parle de blanchiment d’argent et d’association de malfaiteurs. Elle avait été arrêtée le 16 avril. « Le juge lui a

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>