Breaking news
  • No posts were found

Tag "Sattar Hajee Abdoula"

[Vidéo] Britam: Bhadain fait une violente sortie contre Sattar Hajee Abdoula

Roshi Bhadain n’y est pas allé de main morte. Sattar Hajee Abdoula, assesseur au sein de la commission Britam, a eu droit à une volée de bois vert de l’ex-ministre de la Bonne gouvernance. Bhadain remettant justement en cause les principes de bonne gouvernance quant à cette nomination. Sattar Hajee Abdoula, a martelé l’ex-ministre, ne peut être «juge et partie» : lui qui a été administrateur du groupe BAI siège aujourd’hui

[Vidéo] Britam: Les ‘minutes of board’ de la FSC contredisent la version de l’ex-Acting CEO

Le dossier Britam a été à l’ordre du jour des réunions du conseil d’administration de la Financial Services Commission (FSC) à plusieurs reprises en 2016. Or, l’ex-Acting CEO du régulateur avait indiqué durant son audition que le régulateur n’était plus impliqué depuis novembre 2015. C’est ce qui ressort du témoignage de Ramanaidoo Sokappadu à la commission d’enquête sur la vente des actions de Britam pour cette neuvième séance. Le secrétaire du conseil d’administration de

Ce que cache le spectacle politique

C’est une règle d’or que connaissent tous les journalistes. Une source a toujours un intérêt personnel à faire fuiter une information. Álvaro Sobrinho, Ameenah Gurib-Fakim, Roshi Bhadain, Akilesh Deerpalsing, Vishnu Lutchmeenaraidoo, Vijaya Sumputh, Sattar Hajee Abdoula, Bhushan Domah…. La liste des personnes éclaboussées – peu ou prou – par des révélations quotidiennes ne cesse de s’allonger. Quelle attitude adopter face à ce grand déballage ? Il est tentant de se satisfaire

[Vidéo] En sévères difficultés financières, le journal Le Matinal placé en liquidation

Pas loin de Rs 100 millions de dettes accumulées, dont Rs 30 à Rs 50 millions de TVA et d’impôts non reversés à la Mauritius Revenue Authority. Près de Rs 500 000 d’impayés à la CWA et au CEB, plusieurs millions de roupies de contributions à la National Pension Fund et la National Solidarity Fund retenues par la direction. Dans le rouge depuis plusieurs mois, les activités du journal Le Matinal ont cessé ce mardi, avec sa

[Vidéo] Les «secrets» des «hypocrites» sont en train d’être découverts, selon Ramgoolam

A la faveur des révélations faites par le MMM, le gouvernement ou encore Dawood Rawat dans son interview à ION News, le leader du PTr estime que les «secrets» du financement politique sont en train d’être découverts. Accusant, au passage, le MMM et le MSM d’être «hypocrites» sur la question. Commentant les récents scrutins, Navin Ramgoolam a relativisé la victoire 120-0 de l’Alliance Lepep aux élections municipales de ce dimanche 14

[Affaire BAI] BA Investment fait appel à un administrateur indépendant pour 30 de ses entreprises

André Bonieux et Mushtaq Oosman ne seront plus les seuls à superviser l’administration du groupe BAI. British American Investment fait, en effet, appel à Sattar Hajee Abdoula. Celui-ci aura pour « mission d’assurer le bon déroulement des opérations » de 30 entreprises du groupe dont Seaton Investment Ltd, BA Investment et Iframac, annonce un communiqué du groupe.  Toutefois, BAI Co (Mtius) Ltd, l’ex-Bramer Bank, ainsi que Bramer Asset Management ne sont pas concernés par

Avenir incertain pour les employés de l’ex-Indian Resort & Spa

Le repreneur d’Indian Resort & Spa ne respecte pas ses engagements vis-à-vis des anciens employés de cet ex-hôtel du groupe Apavou. C’est ce qu’affirme Aminel Yvon, leur porte-parole. Ces derniers ont rendez-vous ce mardi matin avec le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, pour discuter de leurs griefs. Un représentant de RIU Hotels & Resorts, le nouvel acquéreur, devrait aussi être présent. « Que RIU réembauche l’ensemble des travailleurs licenciés, comme il

Le liquidateur du groupe Apavou contre-attaque

Les récents communiqués d’Apavou n’ont pas plu au liquidateur du groupe hôtelier. Dans une précision émise ce soir, le Receiver & Manager Sattar Hajee Abdoula refuse de s’engager dans une discussion avec le groupe. Ce dernier a annoncé ,ce week-end, avoir trouvé un fonds d’investissement français dont l’apport financier lui permettra de prévenir la vente de plusieurs de ses hôtels. Cette annonce a été accueillie par une fin de non-recevoir

[Vidéo] Armand Apavou : « Je ne fais pas partie du club des grandes familles mauriciennes »

Le propriétaire du groupe Apavou est d’habitude assez discret sur le plan médiatique. Toutefois, devant le possible démantèlement de son groupe hôtelier, il sort de sa réserve et fait part de sa « frustration ». Armand Apavou dit, d’une part, ne pas comprendre l’empressement des receiver managers, chargés de l’administration judiciaire de son groupe, de vendre certains de ses établissements hôteliers tout en ignorant les solutions que l’homme d’affaires franco-mauricien leur propose. D’autre

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>