Breaking news
  • No posts were found

Tag "Remake 2000"

[Parlement] Ce que vous n’avez pas vu sur vos écrans ce 20 juin

Reprise des travaux parlementaires, ce 20 juin, après la pause-déjeuner. Après Ivan Collendavelloo dans la matinée, c’est au tour de Paul Bérenger de commenter le discours du Budget 2017-2018. Le Premier ministre et ministre des Finances le regarde à peine. Préférant consulter ses notes. Il prend la parole après le leader du MMM, pour clore les débats budgétaires. Pravind Jugnauth lèvera les yeux un instant au moment où Bérenger mentionnera Agaléga : «La

[Vidéo] Bérenger: «Donnez-nous un 60-0 pour qu’il n’y en ait plus jamais un»

Entretien exclusif avec Paul Bérenger. Pour la première fois depuis la conclusion de l’Alliance PTr-MMM, le leader mauve accepte d’évoquer ce qui se passerait si l’alliance PTr-MMM n’obtenait pas la majorité de trois quarts. Il s’attarde également sur la question de savoir si, pour être Premier ministre, ne pas être  hindou s’avère un handicap. Le leader mauve, au lendemain de la présentation des investitures de l’Alliance PTr-MMM et de son

[Vidéo] Meeah s’en prend à Reza Uteem et défend Kee Chong Li Kwong Wing

« Je ne ferai aucun commentaire sur Reza Uteem mais je l’invite à faire le tawbah ! » En d’autres mots, à se repentir. C’est l’appel de Cehl Meeah envers le candidat du bloc rouge-mauve qui, selon lui, devrait abandonner son investiture. Reza Uteem, avance le leader du Front solidarité mauricien (FSM), est passé de shadow finance minister du Remake 2000 à « minis lafarinn avek disik » de l’alliance PTr-MMM. Celui-ci est pressenti pour

[Vidéo – Alliance PTr-MMM] Bérenger : L’assemblée des délégués tranchera «s’il y a une décision à prendre»

Le leader du MMM et de l’opposition salue la décision de Navin Ramgoolam de « donner la priorité » au mini amendement constitutionnel lors de la rentrée parlementaire. Paul Bérenger de souligner aujourd’hui, lors de son point de presse hebdomadaire, qu’il souhaite que le bill soit « voté à l’unanimité et le Parlement dissout dans des délais raisonnables ». Pour ce qui est d’une éventuelle alliance avec le Parti travailliste, le leader mauve se

Ce que SAJ sait

La mascarade n’est pas terminée. Quelques rebondissements politiques majeurs sont toujours à prévoir dans les semaines qui viennent. Voici pourquoi… Soyons clair. Il n’est absolument pas exclu que les discussions PTr-MMM reprennent. On entend déjà les militants et quelques responsables mauves rétorquer – avec peu ou prou de conviction et au choix : (1) Ramgoolam a joué avec nous, on ne peut lui faire confiance (2) Bérenger dit que c’est fini (3)

[Vidéo] Pravind Jugnauth : «La question d’être le junior partner du MMM ne se pose pas»

Pour le leader du MSM, il ne fait aucun doute. Paul Bérenger est tombé dans le piège de Navin Ramgoolam. Celui-ci a tout fait pour briser le Remake – et il a fini par réussir, a affirmé Pravind Jugnauth lors de sa conférence de presse, aujourd’hui. Refusant de prendre la responsabilité de la cassure du Remake, le leader orange récuse les accusations de Bérenger. Il insiste qu’à aucun moment, le

[Vidéo] Le Remake est mort mais «l’avenir dira» si une nouvelle entente est possible

La langue de Paul Bérenger se délie enfin. Le leader mauve a fini par avouer, ce soir, que les soucis au sein du Remake ne datent pas de quelques jours, mais remontent bien à plusieurs mois. Et que le principe égalitaire du Remake 2000 ne lui plaît pas. Pour l’heure, insiste Paul Bérenger, le MMM envisage de faire cavalier seul aux prochaines élections générales. « L’avenir dira », cependant, si un nouveau partenariat,

Un nouveau deal MMM-MSM pour remplacer le Remake?

« Avec le Parti travailliste, c’est fini. Paul Bérenger ne peut pas continuer à donner l’impression de dans danse sur la question », assène, agacé, un membre influent du MMM. Qui précise, dans la foulée, que le leader du MMM n’a eu aucun contact avec Navin Ramgoolam depuis la fin de leur réunion d’hier. Hier après-midi, Bérenger a vu rouge quand Navin Ramgoolam a demandé que le président de la nouvelle République

[Audio] Bérenger balise son calendrier de négociations de cette semaine

« Une petite heure». C’est le temps qu’il faut pour boucler la négociation sur la réforme électorale. C’est ce qu’a affirmé hier Paul Bérenger lors d’un point de presse à l’issue du bureau politique des mauves. Selon lui, la deuxième rencontre qu’il aura avec Navin Ramgoolam, demain jeudi, devrait déboucher sur un accord sur la question de la réforme électorale. Une troisième et ultime rencontre, avant le 1er mai, devrait également

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>