Breaking news
  • No posts were found

Tag "rasta"

Le Blue Penny Museum va consacrer une expo à Kaya et au rastafarisme l’an prochain

Il suffit d’un peu de bonne volonté et de créativité pour faire avancer la culture. Les musées nationaux se signalant davantage par l’accumulation de poussières et de journées portes-fermées, le Blue Penny Museum s’apprête à relever un nouveau défi. Il va consacrer une exposition au chanteur Kaya, Joseph Réginald Topize, en guise de commémoration des vingt ans de sa mort dans une cellule policière. La culture rasta sera également mise

[Vidéo] Des rastas veulent saisir la Cour suprême, disant être victimes de discrimination

Un groupe de rastas réunis au sein de l’association Zenfan Zion annonce son intention de poursuivre le gouvernement pour discrimination raciale. Lors d’une rencontre avec la presse mardi, son président Wendy Ambroise a énuméré les incidents qui ont opposé les rastas avec les autorités policières et il affirme que les droits de sa communauté sont bafoués. Notamment quant à la pratique de leur religion. Il invite le gouvernement à respecter

[Vidéo] Litige autour du Triangle de Chamarel : Les rastas espèrent une «solution pacifique»

Ils ont perdu une bataille mais espèrent ne pas perdre la guerre. Déboutée une première fois devant la Cour suprême, l’Association socioculturelle rastafari a un deuxième cas devant la justice quant au Triangle de Chamarel. Ce lieu, disent les sociétaires, leur appartient car occupé autrefois par les esclaves marrons. La compagnie Case Noyale Ltée conteste cette affirmation, la Compagnie sucrière de Bel-Ombre dont elle est une entité étant propriétaire de

[Vidéo] Les rastas fondent une association pour mieux faire connaître leur culture

Face aux discriminations, ils espèrent pouvoir opposer le dialogue. Les rastafaris se sont constitués en association. Sous la bannière de Zenfan Zion, ils sollicitent une rencontre avec le Premier ministre pour faire état de leur situation mais surtout des difficultés rencontrées. «L’ignorance génère l’incompréhension», relève Wendy Ambroise, porte-parole de l’association. Or, «il faudrait essayer de nous comprendre».

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>