Breaking news
  • No posts were found

Tag "ptr"

[Vidéo] Les femmes travaillistes veulent la démission de Soodhun et Rutnah

L’aile féminine rouge n’en veut pas qu’au Deputy Chief Whip pour avoir insulté une journaliste. Pour Kalyanee Juggoo, Showkutally Soodhun doit également démissionner après avoir malmené verbalement une femme récemment. Si Kalyanee Juggoo estime que les membres du gouvernement se montrent régulièrement insultants envers les femmes, elle a estimé que le même reproche ne peut être fait à l’égard de Navin Ramgoolam. Qui, sous le coup de l’énervement, avait insulté

La face cachée d’une victoire de…

Il ne faut quand même pas prétendre que le MSM envisage réellement la possibilité de présenter un candidat pour la partielle du 17 décembre. Pravind Jugnauth et les siens ont, certes, une certaine propension à s’attirer une poisse invraisemblable. Mais ils ne sont ni suicidaires, ni masochistes au point de s’infliger une défaite moralement humiliante et politiquement catastrophique. A défaut des drapeaux orange flottant le jour du dépouillement, la bannière

[Vidéo] Allégations de Veeren: La Commission doit approfondir son enquête, selon Ramgoolam

Le chef des rouges a été avare de commentaires. Interrogé sur les allégations de Peroomal Veeren, hier, Navin Ramgoolam déclare que la commission Lam Shang Leen doit désormais approfondir son enquête. «Depuis l’arrestation de Dewdanee, je ne cesse de répéter que dans toute mafia, il y a un parrain», ajoute le leader du Parti travailliste. Le détenu, condamné à 34 ans de prison dans une affaire de drogue, a déclaré avoir

[Vidéo] Le PTr et le MP satisfaits de la mobilisation des partis d’opposition à la marche du 11 août

Les partis d’opposition étaient dans les rues de la capitale aujourd’hui. Si la marche avait initialement été organisée pour protester contre la hausse des prix de l’essence et du diesel, elle a vite tourné en manifestation contre un gouvernement «zwiser» et «dominer». Les efforts combinés du Mouvement patriotique, du Parti travailliste (PTr), du PMSD et du MMM n’ont toutefois pas mobilisés la grande foule. Que ce soit au Champ-de-Mars, point

[L’interview] Boolell: Qu’importe le résultat de la partielle, je suis candidat au leadership du PTr

Arvin Boolell dit avoir de bonnes chances de se faire élire lors de la partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes. Il estime que c’est sa méthode et sa proximité avec les électeurs du no 18 qui peuvent lui assurer la victoire. Navin Ramgoolam l’a-t-il placé dans une position inconfortable en le désignant candidat du Parti Travailliste (PTr) ? Non, rétorque le cadre rouge qui précise que si c’est le leader du PTr qui proposé

[Vidéo] Ramgoolam: Sithanen sera le campaign manager du PTr pour la partielle au no 18

[Mise à jour à 9h, le 22/07/17] Rama Sithanen a depuis nié être le campaign manager des rouges pour la partielle. Rama Sithanen gérera la campagne des rouges à Belle-Rose/Quatre-Bornes (no 18). Navin Ramgoolam l’a annoncé lui-même, ce 21 juillet, au nouveau siège du Parti travailliste à Les Salines. Le leader du PTr assure que les groupes socioculturels seront tenus à l’écart. «Nou pou fer nou kanpagn par nou mem», a-t-il déclaré. Dans

[Vidéo] Candidat du PTr, Arvin Boolell espère une campagne sans «attaque personnelle»

Le bureau politique des rouges a été unanime. Arvin Boolell a été désigné, cet après-midi, candidat du Parti travailliste à l’élection partielle qui aura lieu dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes (no 18). L’enjeu de ce suffrage est clair pour Arvin Boolell : sanctionner le gouvernement. Le cadre rouge espère qu’avec les autres partis de l’opposition, «nous travaillerons ensemble» face à un régime «dominer». Cette campagne, espère-t-il, retrouvera «sa sérénité» et se fera sans

[Vidéo] Sithanen: «Les gens veulent un rajeunissement de la politique»

Que pense Rama Sithanen de la situation politique actuelle ? Si l’ancien ministre des Finances ne compte pas retourner dans l’arène, il reste cependant convaincu que les alliances électorales feront encore partie de notre paysage politique aux prochaines législatives. Une analyse qui s’explique par la fragmentation de l’électorat que Rama Sithanen dit constater. Il souligne également la «colère» du public contre les régimes dynastiques qui ont marqué nos gouvernements successifs. Pravind

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>